L’association Differ’art a fait les 30, 31 mai et 1er juin 2008, son premier festival intitulé « Vues de Femmes ». Le succès de cette première édition nous amène à poursuivre l’aventure en 2009 en développant le réseau ainsi constitué notamment par le biais des ateliers de pratiques culturelles et en participant, avec d’autres partenaires, à une grande manifestation culturelle fin septembre 2009. Notre seconde édition du festival aura lieu en 2010.

L’idée force du festival était :

« Faire la fête ensemble est bien le meilleur moyen de faire connaissance, de s’accepter, en mettant en évidence les ressemblances entre les hommes et les femmes, handicapés ou valides, en célébrant leur fraternité. »

Aujourd’hui nous pouvons dire que ce festival fut une belle fête ! Notre ambition ne s’arrêtait pas là, nous voulions que ce festival favorise avant tout la rencontre que ce soit entre publics différents ou artistes et là aussi les rencontres furent belles. Mais surtout nous espérions que ce festival puisse être le point de départ du développement d’un réseau.

Les ateliers de pratiques culturelles auront été le meilleur levier pour le développement d’un réseau. Certains de ces ateliers sont aujourd’hui en mesure de se poursuivre regroupant maintenant de nouveaux acteurs.

Ce sera le cas avec Julie STIEN avec qui nous avions mis en place des ateliers « danse » Plusieurs établissements pour personnes en situation de handicap soit physique ou mental avaient rejoint ces ateliers et les jeunes adultes stagiaires de Julie avait pu présenter un beau spectacle sur une scène ouverte à Tourcoing.

Julie STIEN avait ainsi pu montrer tout son talent et grâce au festival, différents articles dans la presse locale mais aussi dans le journal Marie-Claire ont présenté cet artiste atypique. Julie a désormais plein de projets. Nous souhaitons accompagner l’un d’entre eux à savoir la réalisation d’une comédie musicale qui impliquera d’autres artistes en situation de handicap en reprenant également les ateliers « danse » et « Slam » mis en place à l’occasion du festival.

Voici en quelques lignes le projet : 

JULIE STIEN, CHOREGRAPHE

                                            visage_julie_S             

En fauteuil roulant depuis l’âge d’un an, Julie Stien est professeure de danse depuis trois ans. Elle enseigne à des danseurs valides mais aussi à des danseurs en situation de handicap moteur et mental. Après avoir suivi la formation handidanse, Julie a commencé à enseigner à ses camarades étudiants puis elle a formé sa propre association, consciente du besoin et de la demande des personnes en situation de handicap de pouvoir rendre accessible la pratique artistique comme celle de la danse.

Aujourd’hui, Julie possède sa propre troupe mais intervient également dans des institutions pour des personnes en situation de handicap moteur et/ou mental dans lesquelles elle met en place des ateliers danse. C’est le travail de sa troupe et de ses ateliers qui serviront pour les chorégraphies de la comédie musicale.

L’objectif de l’handidanse tel que Julie l’enseigne est un travail sur l’expression par les mouvements corporels. Le but de son enseignement est d’exploiter au mieux les ressources physiques et mentales grâce à la danse. Ainsi, danseurs valides et danseurs en situation de handicap réalisent ensemble ce que leurs corps et eux mêmes sont capables de faire.

Nicolas Brimeux

                                           Brimeux_1_                

Metteur en scène Nicolas Brimeux est un comédien de la région Nord. Passionné de théâtre, il consacre sa vie et son temps à sa passion. Nicolas Brimeux est tétraplégique et se déplace en fauteuil. Il a commencé sa formation au Théâtre Les Tisserands en 1994, il joue dans : - « Le bouc » de Fassbinder ; - « Cyrano de Bergerac » d’E. Rostand. En 1999 il crée la troupe du Globe. Il s’agit pour lui de faire de sa différence une force, de promouvoir un théâtre différent avec des gens différents. Il monte :  - « Garde à vue » de Claude Miller en 2000 ;  - « Les caprices de Marianne » de Musset en 2001 ;       - « Pour un oui ou pour un non » de Nathalie Sarrault en 2002 ; - « Pour la galerie » de Claude D’anna et Laure Bonin en 2003 ; - « La controverse de Valladolid » de Jean-Claude Carrière en 2004. Il collabore à différents spectacles mélangeant différents genres : cirque, théâtre et toutes autres expressions artistiques avec des personnes handicapées. Ils ont conçu une création collective : « Nuances ». A Avignon, il joue : - « Le baillon » d’E. E. Schmidt et « Deux tibias » de Daniel Keene ; - «Premier amour » de Samuel Beckett en 2006. En 2008, il participe à deux lecturespectacle : « Jardin d’hiver » d’Anne-Marie Storme et « Le digestif » de Violaine Debarge à l’Odyssée de Lomme. Il joue et met en scène « Voyage en Arménie » d’Ossip Mandelstam à la galerie art contemporain Une poussière dans l’oeil de Villeneuve d’Ascq. Il met en scène « Histoires semées » pour la compagnie Kai-Dina à Lille et Hellemmes. Il joue dans « Le digestif » au Théâtre Massenet à Lille. Son travail à l’association est l’occasion d’un carrefour culturel entre acteurs valides et acteurs handicapés, entre professionnels et amateurs.

                    LOGO_DIFFER_ARTcor

L’association Differ’art s’associe avec ces deux artistes pour la réalisation de la comédie musical : HANDICAP IN THE CITY

HANDICAP IN THE CITY,

Elles vont vous faire aimer la vie…

La comédie musicale « Handicap in the City » regroupe des modes d’expressions multiples (théâtre, chant, danse et cirque), des artistes « singuliers » (touchés par le handicap ou l’exclusion) et d’autres solidaires à découvrir…Cette comédie musicale sera également l’occasion de créer un lieu où le lien social est primordial. Lors de la comédie musicale, des associations et des initiatives visant à combattre la discrimination en utilisant l’art seront mises en avant. Concrètement, cette comédie musicale se déroulera le dernier week-end du mois de Septembre 2009 au palacium de Villeneuve d’Ascq.

Les objectifs de la comédie musicale sont de :

- Poser un regard un peu décalé, différent en présentant des artistes « singuliers » soit par leur situation de handicap, soit par leur démarche artistique ou encore par le regard qu’il porte sur la différence ;

- Favoriser la rencontre entre deux mondes qui se pensent différents comme entre celui des valides et des personnes en situation de handicap afin de montrer que ces différences sont le meilleur moyen de se rassembler ;

- Promouvoir des artistes débutants en leur donnant l’occasion de se produire

Le scenario de la comédie musicale "Handicap in the City":

En clin d’oeil à la série Sex in the City, « Handicap in the city » est le récit du parcours de trois jeunes femmes sur une année. Ces trois jeunes femmes sont des amies de longue date, habitent Villeneuve d’Ascq, et ont toutes un parcours de vie différent. Elles s’appellent Julie, Carla et Sacha, et ont entre 20 et 25 ans. Handicapées ou non, ces trois amies devront apprendre à affronter les situations pour le pire et le meilleur.

HANDICAP IN THE CITY, en quelques mots :

- Plus de 100 artistes sur scène, danseurs, acteurs, chanteurs et acrobates et musiciens ;

- Des partenariats avec des compagnies de professionnels comme Andie’ndanse, tango- tango, l’école du cirque de Lomme, l’association differt’art et bien d’autres ;

- Une façon peu commune de parler du handicap.

- Plus de 120 cours dispensés dans l’année par des professionnels de chant, de danse et de théâtre, notamment dans des institutions de personnes en situation de handicap moteur et mental ;

- Une solidarité entre artistes hors du commun ;

L’idée force de la comédie musicale : produire un spectacle ensemble, avec nos différences, est bien le meilleur moyen de s’accepter en mettant en évidence les ressemblances entre artistes et de le communiquer au public de manière festive.


Découvrez Tarmac!